22 mars 2013 @ 9 h 18

Follow the white rabbit

Il y a des jours où ce n’est pas le jour. Vous avez beau planifié votre journée, il y a parfois un imprévu.

Cet imprévu, cette variable inconnue, cette chose imprévisible.

Aujourd’hui, vous êtes en retard. Ce rendez-vous qui vous met la pression, ce rendez-vous où vous ne deviez pas être en retard.

Votre sang s’accélère, vous cherchez votre souffle. Haletante.

En retard. En Retard. EN RETARD. EN RETARD!

Vous sortez de chez vous rapidement.

Pas de chance, l’ascenseur ne fonctionne plus. Vous devez prendre les escaliers.

Vite. VITE !

La bouche de métro… bouchée par les milliers d’usagers.

Dépêchez-vous. DÉPÊCHEZ-VOUS !!

Dans la rame de métro entre un journal sur le visage et une haleine de café derrière l’oreille. Le voyage pourrait être pire.

Vous sortez du métro de justesse. Oui car on a beau s’excuser pour passer parmi le bétail, aucun mouton ne bouge et reste là à contempler le paysage ou encore mieux, lorsqu’une personne bouge d’1 mm en pensant qu’il y a assez de place pour que vous passez.

De justesse, vous sortez de votre station. DE JUSTESSE !

Vous courez dans les longs couloirs souterrains parisiens… Le jingle de Fort Boyard dans la tête, vous imaginez Passe-Partout devant pour vous guider le chemin….

Malheureusement, devant vous. Une personne que vous ne pouvez pas dépasser car :
- Elle est sur la voie de gauche et s’arrête dans les escalators.
- Elle marche de travers devant vous et là, vous pensez même qu’elle devine votre trajectoire de marche.
- Elle est perdu et cherche son chemin en pivotant sa tête de gauche à droite.
- Elle n’arrive pas à valider son passe magnétique.
- Elle cherche son passe magnétique dans son sac qui ressemble à celui de Mary Poppins !

Vous zigzagez comme vous pouvez. Vous pensez que vous allez réduire votre temps de transport.

En fait non. Vous êtes en retard. En retard. En Retard. EN RETARD. EN RETARD!!!